PLEIN VENT SUR LA MER Sifflements incessants Les drapeaux se déchaînent Rouleaux inquiétants Des vagues qui reviennent Une fenêtre en face Un horizon qu’on ne voit plus Pas une ombre sur la plage J’observe le rivage Le phare du Cap au loin éclaire D’une lumière que l’on devine Perdu dans le noir et le tumulte Toute cette eau aux reflets agités Atmosphère insaisissable Comme tous ces grains de sable Qui virevoltent dans le ciel Tels des oiseaux à tire-d’aile La tempête se déchaîne Le bruit sourd accompagne Mon voyage imaginaire Que j’entreprends face à la mer Villa Plein vent, Barneville-Carteret, 25 février 2020